Quel est le salaire en intérim ?

salaire en intérim

Tout comme les contrats de travail classiques (CDI, CDD), le travail en intérim, revêt de nombreuses spécificités. Les contrats sont gérés directement par une agence de recrutement comme Bruce, qui est également en charge du versement de la rémunération. Dans cet article, nous vous proposons de trouver toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur le salaire en intérim.

Quel est le taux horaire des offres d’emploi intérim ?

Le taux horaire de base, en intérim, est de 13,19€ brut. Dans le cadre d’un contrat classique de 35 heures hebdomadaires, vous travaillez 140 heures par mois. Ainsi, vous percevez une rémunération de 1846,60 brut par mois.

Qui paie le salaire en intérim ?

Dans le cadre d’un emploi en intérim, le contrat de mission est signé entre l’agence de recrutement et le travailleur temporaire. L’entreprise, quant à elle, signe un autre type de contrat, avec l’agence. Ainsi, c’est l’agence intérim qui est en charge de vous verser votre salaire.

Quels sont les avantages financiers liés à la rémunération en intérim ?

Le fait de répondre à des offres d’emploi en intérim, peut avoir des avantages particuliers. Notamment, au niveau de votre rémunération. Par exemple, le travailleur intérimaire peut bénéficier des mêmes avantages que ceux accordés aux salariés d’une société. Cela comprend par exemple, le 13ème mois, les primes de vacances, les primes de risques, etc.

Par ailleurs, le travailleur en intérim, perçoit des indemnités de congés payés. Enfin, à l’issue de sa mission, il perçoit une prime de fin de contrat, à l’instar des travailleurs en CDD. Celle-ci équivaut environ à 10% de la rémunération brute totale. Plus d’infos ici.

Pourquoi touche-t-on une prime de fin de contrat en intérim ?

La prime de fin de contrat ou prime de précarité, est due aux travailleurs qui achèvent un contrat de mission intérim ou un contrat à durée déterminée (CDD). Cette prime a pour vocation de compenser l’absence de sécurité de l’emploi. En effet, que ce soit dans le cadre d’un CDD ou d’une mission intérim, le travailleur n’a aucune garantie de rémunération, une fois son contrat terminé. Contrairement à un salarié en CDI, qui est engagé indéfiniment, par l’employeur.

Les jours fériés sont-ils payés dans le cadre d’un emploi en intérim ?

Dans le cadre d’un emploi en intérim, les jours fériés sont dus au travailleur, au même titre que pour les autres salariés de l’entreprise. Et cela, sans condition d’ancienneté particulière. Ainsi, le travailleur temporaire sera rémunéré pour un jour férié couvert par son contrat de mission, même s’il n’a pas travaillé la veille ou le lendemain.

Quelle est la différence entre un CDD et un emploi en intérim ?

Au niveau de la rémunération, il n’y a pas grand chose qui change, entre le salaire d’un employé en CDD et un travailleur en intérim. Tous les deux, bénéficient de la prime de congés payés et d’une prime de précarité (ou prime de fin de contrat).
La différence se trouve au niveau administratif. Un employé sous contrat à durée déterminé, a signé son contrat directement avec l’entreprise. C’est donc elle qui gère sa paie et ses documents administratifs. Alors qu’un travailleur temporaire, est sous contrat avec l’agence d’intérim qui l’a recruté.

Est-on mieux payé en intérim qu’en CDI ?

Il n’est pas forcément juste, d’affirmer qu’un travailleur temporaire, est mieux payé qu’une employé en CDI. Cela dépend de différents facteurs, comme l’expérience professionnelle, le type de poste occupé, les avantages propres à l’entreprise, les augmentations éventuelles, etc.

Ce que l’on peut noter, en revanche, c’est que le travailleur temporaire touche à la fin de chaque contrat, une prime de précarité et une prime de congés payés. Ainsi, plus il effectue de missions, plus il perçoit ces primes. Elles viennent s’ajouter aux éventuels autres avantages proposés par certaines entreprises. Ainsi, il peut arriver qu’un intérimaire qui travaille très régulièrement, soit mieux payé, qu’une personne en CDI.